Le collier de Patiala

Le Maharadja de Patiala régna sur l’État de Patiala entre 1900 et 1938. En 1925, il dépose chez Cartier plusieurs milliers de pierres à sertir de façon nouvelle, sertissage qui marquera l’histoire de la Maison. Cette commande, qui nécessite de respecter les formes traditionnelles indiennes tout en intégrant les tendances Art déco, est un défi extraordinaire pour les ateliers parisiens.

En 1928 à la demande du Maharajah de Patiala, le bijoutier parisien Cartier monta le De Beers au centre d’un collier cérémonial qui devint célèbre sous le nom de « Collier de Patiala », qui sans aucun doute était l’un des bijoux les plus spectaculaires jamais créé. En plus du diamant De Beers pesant 234,69 carats, il y avait 7 autres gros diamants allant de 18 à 73 carats incorporés dans le collier. Plusieurs rubis bruma d’une grande valeur étaient également placés sur le bijou. En tout, le collier contenait également 2930 petits diamants pesant environ 962,25 carats.

Après la fin du Raj le collier Patiala disparu. Le 6 Mai 1982, le De Beers réapparu dans une vente aux enchères au Sotheby à Genève. Puis en 1998, un client anonyme mis la main sur ce qui restait du collier dans un magasin de bijoux de seconde main à Londres. Toutes les grandes pierres avaient disparues y compris les 7 pierres de 18 à 73 carats montées au-dessus d’un pendant, et bien entendu le De Beers de 234,69 carats.

Cartier acquit les restes du collier et passa 4 années à le restaurer.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s