Alhambra à 50 ans et un nouveau design

Le 17 mai 2018, Van Cleef & Arpels a lancé de nouvelles versions de sa collection Alhambra destinées à célébrer le 50eme anniversaire de cette création. Cette collection se caractérise par un motif que l’on peut voir soit en forme de trèfle à quatre feuilles ou de fleur quadrilobée. Elles seront disponibles dans une sélection de boutique à travers le monde.

Les nouvelles versions sont disponibles en édition limitée. Elles sont proposées en nacre grise, diamant et or rose ou en onyx, diamants et or jaune et sont déclinées en collier, bracelet, boucles d’oreilles et bague.

Alhambra est née en 1968, avec juste un sautoir. La première version est fabriquée entièrement en or jaune martelé et perlé.

« Il est impossible de définir l’origine exacte du motif Alhambra. Ni abstrait ni figuratif, il fait référence au décor de la forteresse Alhambra à ­Grenade, en Espagne, mais il évoque aussi un trèfle à quatre feuilles. Jacques Arpels, qui était superstitieux, avait l’habitude d’offrir à ses collaborateurs cette plante porte-bonheur accompagnée du poème anglais Don’t Quit invitant à garder espoir. Il est possible qu’il ait demandé à l’atelier d’imaginer un ­bijou à l’effigie de son grigri favori. » explique Catherine Cariou, directrice du patrimoine de Van Cleef  & Arpels.

Le bijou est simple, non surchargé comme les pièces que l’on trouve à cette époque. Il contribue à révolutionner l’univers du bijou avec sa simplicité et sa facilité à être porté en toute occasion.

« Ce sautoir a plu immédiatement. Il a séduit à la fois les clientes de la haute joaillerie traditionnelle mais aussi leurs filles, ainsi qu’une nouvelle clientèle attirée par des pièces plus accessibles, en phase avec l’air du temps. Alhambra n’est pas le reflet des contre-cultures des années 1960-1970, tels Mai 68 en France ou Katmandou au Népal. Il n’exprime pas la rébellion mais propose, de manière élégante et précieuse, sa vision de la modernité. Il a offert de nouvelles façons de porter un bijou au quotidien. En cinquante ans, il est devenu une référence qui a profondément influencé l’histoire de la joaillerie. » précise Nicolas Bos, président de VCA.

Alhambra sera porté par des célébrités comme Françoise Hardy, Grace Kelly et Romy Schneider.

Les années passants, Alhambra se décline en boucles d’oreilles, en pendentif, en bague, en bracelet ou en bague entre-deux-doigts. Van Cleef & Arpels met à contribution chacun de ses meilleurs artisans pour confectionner ses bijoux sans parler du choix des matières qui sont sélectionnées avec le plus grand soin.

Pour qu’une pièce de la collection Alhambra prenne vie, ce sont pas moins de 15 étapes qui doivent être réalisées.

Ce bijou a subit quelques transformations au fil du temps, notamment en taille, en ajout de motifs (coeur et feuille) mais c’est surtout dans les pierres qu’a été le plus gros changement. Le motif de fleur quadrilobée est taillé aujourd’hui dans une centaine de pierres différentes (jade mauve, jade vert, lapis-lazulis,…).

Avec toutes ces déclinaisons, il est l’un des bijoux les plus prisés des ventes aux enchères. A ce jour, le plus cher jamais vendu était celui d’Elizabeth Taylor: 470 000 dollars.
« Il était en cristal de roche, l’une des déclinaisons les plus rares », précise VCA.

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s